15 mai 2007

Pierrot le fou n'est plus



Le poète Pierre Léger est mort hier à son appartement de la rue Roy. C'est son frère Jacques qui m'en a fait l'annonce par courriel.

Photo : la Sainte Trinité - Pierre Landry, Pierre Léger, Michel Latraverse dit Plume - QuébecMusique
Je me rappelle qu'au plus loin dans ma campagne, mes grandes oreilles d'adolescent isolé captaient dans le brouillard de petits mottons de frasquerie tout mêlés, roulant dans les tonneaux de la Casanous, du rocher Percé, du grand flanc mou. Pierre à briquet, gerbe d'étincelles, je n'ai pourtant tenu dans mes mains que des petits casseaux épars de poèmes de Pierrot le sain. Je n'oublierai pas la nécessité de ses mots de fête et de frère qui vinrent néanmoins en écho jusqu'à moi pour me réveiller.

Mes sympathies à Jacques et à sa famille.

(Ce texte est paru dans Le Devoir le 17 mai 2007)

***


La soif du roc
Les fissures dans le roc
des lèvres de la morsure

l’infini rempart des épaules fragiles
à saint nowhere

le ventre qui gémit quand il parle dans l’autre
la soif de l’autre la pierre éclatée dans l’autre

la gueule aux mouvances ourlées
de reflets de clavecin à chaque commissure

l’échangeur du baiser promu à cent à l’heure
les cuisses amples à réjouir l’hiver
le sommeil désemparé d’être semblable à la clarté,
de trister jour après jour,

branche après branche, l’arbre de la Grande-Beuverie,
de tricoter avec les broches de fer de ses ballots de
houblon la Grande-Beuverie où le fil d’eau s’infiltre,
si ténu, dans la lésion anxieuse de la pierre assoiffée
c’est
la soif du roc

Pierre Léger

Source : Les Écrits des Forges


3 commentaires:

Nina louVe a dit...

OuFfF. le découvrir posthume, une tragédie réparable.

carOlinade a dit...

c'est beau Jack que cet hommage... et qui nous fait découvrir ce qui reste de vivant de ce poète.

mes sympathies à toi et sa famille.

Pascal Perrot aka Poetic Gladiator a dit...

Nina m'a devancé dans mon appréciation. Je ne découvre qu'aujourd'hui ce poète et c'est pour moi une découverte d'importance. Si ses autres textes sont à la hauteur de ce poème ample et de vaste souffle, j'ai hâte d'en lire davantage … Mais les terres de la poésie demeurent sans cesse à explorer, tant elles récèlent de merveilles. C'est probablement dans cet art que se dessine le plus vif de la littérature d'aujourd'hui. Mais bien trop de ceux qui aiment la littérature "charnue" l'ignorent encore …