19 mai 2007

Tomber en bas de sa langue


en bouquinant chez Zone libre,
je suis tombé sur ce livre de contes
mais qui se trouve à être une pièce
qui fut montée à La Licorne en juin 1997
tout en étant écrit comme on fait en poésie,
c'est-à-dire par sillons labourés
dans la belle prairie où vivent les vers,
un livre de contes de peurs, de bonshommes sept heure,
de méchant boucher jaloux, histoires de gars
à se les tenir bien serrées par soir de référendum
avec des filles maniaques qui font revoler le sexe et le sang!
Je dis ça à l'oeil, je n'ai pas terminé ma lecture
et je n'ai pas encore cherché sur la Gogoune
c'est qui Yvan Bienvenue

on excusera mon ignorance de l'auteur que je lis pour la première fois.
Il me donne tout de go le goût d'écrire dedans ma langue. C'est comme un coup de circuit, ça.

Dits et inédits
Dramaturges Éditeurs et Yvan Bienvenue, 1997.


6 commentaires:

Nina louVe a dit...

Ô toi Jack ! Pour tous ceux que tu nous fais découvrir... tu n'as pas à t'excuser. Yvan Bienvenue fait partie de la maison, la Licorne c'est un petit peu sa caserne. Surtout en décembre...chaque année où il monte les Contes Urbains. à ne pas manquer.

Jack a dit...

Astheure que tu me le dis, je repère les Zurbains et le manitou qui est derrière. Du temps où Radio Canada s'occupait de littérature (!),les Contes Urbains étaient amplement diffusés aux Décrocheurs d'étoiles. J'ai suivi ces soirées avec le plus vif des intérêts. J'y ai entendu André Brassard avec sa voix d'échardes raconter une histoire d'ado imprudent, pur, baveux, inoubliable. Maudit radio-canada à marde! Y nous fait toutte manquer!!!

Nina louVe a dit...

Non, oui, non oui. des deux, il nous fait tout manquer non, encoe de la poésie oui. j'resterai toujours, enfin je le crois, attachée à Radio-Canada. C'est ma seule bousole hors forêt, hors lac.

mais... yé comprends ton amer, avant on en avait mieux et plus !!!!! Les cotes d'écoute sont le plan de match du nouveau diRecTeur.

carOlinade a dit...

Yvan Bienvenue et sa gang que je manque chaque année avec les contes zurbains ...
contente de savoir que ça mord bien.
M'a ben finir par le lire ou le vouère moé i tou :)

Jack a dit...

Je ne suis pas amer, Nina, je suis juste en colère, ce n'est pas pareil, en colère de constater que cette société radio-canadienne dans son pendant francophone (rien n'a changé pour la CBC et surtout, ne comparons pas avec les autres radios publiques francophones dans le monde!) est dirigée par des incultes. L'ex-chaîne culturelle fut crée il y a à peine 30 ans par un poète, Jean-Guy Pilon. Verrait-on aujourd'hui dans la boutique «populaire» à Lafrance un poète diriger les programmes? Un André Major, un Michel Garneau, un Jean Larose, un Georges Leroux...? Je syntonise bien sûr la Première chaîne, le plus souvent en auto lors de petites courses (j'aime Bouchard notamment), mais cela m'est beaucoup moins essentiel, et très très peu Espace Musique qui ne lève pas, sauf pour le jazz à 18h00, et j'exclus l'affectée Dorothy Berryman dont les fausses lectures pincées, soi-disant élégantes, manquent de vécu et de jazz, gâtent son menu musical, alors qu'avant, j'avais les deux pieds et les six oreilles dedans les ondes publiques. Je n'ai même plus le réflexe d'aller voir ce qu'il s'y passe. Les radios communautaires, CKUT en tête, avec des moyens de pauvres, me titillent bien autrement parce qu'elles sont vivantes et libres.

jack a dit...

Caro, c't'automne, nous irons au bois des zurbains.