05 août 2011

Paysages dunaires


Dépassé les forêts de chênes et de pins et les marécages salés, le désert ici se marie avec la mer. Le ciel cocufié sourit quand même, éparpille des franges de gris pour équilibrer ce qu'il reste du jour. Mais rien n'est simple. Le pluvier siffleur couve son instinct de voix dans les herbes salées de Corn Hill.  Il arrive qu'un phoque suffoque dans les fortes vagues entre Nauset Light et Nauset Shuffle Beach.  Plus rien au monde ne compte. L'amie pleurera. Heureuse- ment, il arrive qu'un voyageur de l'ancien monde enchausse vos pas dans le sable. Nous marchons alors un peu plus haut dans le temps. Il arrive que vie et mort ne fassent qu'un. C'est surprenant et triste et vif comme un œil rouge de lièvre, comme celui saisi un bref instant sur le bord du chemin qu'on nomme Resolution.

Couche-toi donc beau soleil de champagne!  Laisse courir la chance dans les enjambées prévisibles du lendemain qui va crier mirages et merveilles, qui va cracher terre.

"...and the solitude was that of the ocean and the desert combined. A thousand men could not have seriously interrupted it, but would have been lost in the vastness of the scenery as their footsteps in the sand. "
-  Henry David Thoreau, Cape Cod




Photos Jacques Desmarais, Cape Cod, 4 août 2011



2 commentaires:

Cécile Delalandre a dit...

C'est beau! *_*

Jack a dit...

Merci Cécile!