13 août 2014

La vie a toujours Ducharme

C’est comme ça aujourd'hui : « On ne peut rien contre la puie! » Mais les cigales chantent pareil à Ahuntsic avec parfois un petit silence! Et si jamais ça adonnait — mais je serais gêné comme un crapaud — de lui dire perso, en retard : Bon 73e anniversaire magnifique Réjean Ducharme! Et merci entre autres pour la Petite Tare, Sophie, Roger le faux poète, Bernard & Mimi, Ines & Inat, Rémi Vavasseur, Christian & Bérénice, Bottom Lafond, les Nicole, Questa, Mille Milles & Chateaugué, ah! Chateaugué qui... « riait comme une Madeleine. Elle riait comme une fontaine. Elle riait comme une betterave. J'avais l'air de plus en plus renfrogné. Elle riait comme Isabelle Rimbaud. [...] (Le nez qui voque, Gallimard, 1997, pp. 236-237). Et puis Nez Lit Gant en filigrane pour se tenir droit. « Ici on ne touche pas à la poésie sans avoir ceint l'étole et la chasuble». (Dévadé, Gallimard/Lacombe, 1990, p. 183). Et de mémoire dans L’hiver de force : « C’est la grosseur des écrasés du coeur qui va nous sauver. » Oui, heureusement la vie a toujours Ducharme!


***



Chansons écrites par Réjean Ducharme pour Pauine Julien : Faudrait, Je vous aime, Déménager ou rester là
Pour Robert Charlebois, il y en a une trentaine dont deux blues radicalement québécois : Mon pays, J'veux de l'amour

1 commentaire:

Anonyme a dit...

Source inconnue
destin ardent que celui de
Réjean DUCHARME
Découverte offerte …
Par ses deux textes
Interprétés par Pauline Julien :
Difficulté à vivre,
Amour de l'autre
A-t-on le choix !!!
fait souffrir, faire souffrir
poussé aux extrêmes
peu sont élus pour les atteindre
faire œuvre d’excellence
Bon anniversaire à vous
quelle croisée des chemins.

Force bue encore
pour affronter demain

Anneaux Nîmes