12 novembre 2014

Pigeons la vie!


 « Un pigeon voyageur ne sait faire qu'une chose, qui est de retourner vers son pigeonnier. »


Des voyageurs, du monde 
il y en a partout 
de tous bords tous côtés

il s’en trouve ici dans le métro
avec moi, c'est noir

lorsque je débarquerai
sur l'autre rive invisible
aux trois brins d'herbe,
il y en aura encore 
des cohortes et des cohortes
avec des becs grands ouverts 

Ils se taisent aujourd'hui
ou bien font des farces
ou bien chuchotent de fatigue
que ça va mal à shop!

les bras sortis de l’âme
raccourcis clavier mac
trou d'étoile dans le cocon
de l'infidèle-surprise
du monde 

Imaginons le temps de l’univers 
se plier en un seul instant

Imaginons tout l’espace 
concentré en un seul point
à la portée de tous 

hors du temps 
hors l’espace
hors-la-loi l'ours
de la grande horlogerie
qui boude la franchise
de la banquise
des anciens glaciers 
frets nets secs

dehors, dedans
en même temps

« c’est trop climatique
dans tout ce qui reste de lacs
aux creux des allégories »

Malherbe appelle ça
la grande scorie
la troisième cigarette
à faire griller l’esprit
à faire rire les dieux
dissimulés derrière
les buissons-ardents

J'en suis là tout nu
sur mon tas de fumier
physico-chimique
avec ce bagage défait 
de petits os qui boucanent
accroché aux rebords 
d'un ruban de Möbius 
où souffle par avance 
la disparition
d’un nouveau message télépathique
à frappes de mouche robocop
qui te sera livré pour Noël
à travers les nouvelles lunettes,

inconscient
live...

« Tous les voyageurs dans les oranges 
sont priés de descendre avant la dernière station »

1 commentaire:

gmc a dit...

CHEVAUX VAPEUR SUR LE MISSISSIPI

Il est toujours amusant
De prendre le train de nuit
En restant assis sur le quai

Jonglent les artistes
Sur un rail mouvant
Et un horodateur en panne

Il en va des gares
Comme des épées de légendes
Au tranchant double dans la pierre

Faire deux choses à la fois
Sans rien faire du tout
C'est un joli tiercé