07 décembre 2015

Abel Meeropol : Strange Fruit

Abel Meeropol (1903-1986) a écrit le poème Srange Fruit en 1937 après avoir vu, horrifié, une photographie qui a beaucoup circulé à l'époque de L.H. Beither montrant au milieu d'une foule vociférante et réjouie le lynchage survenu le 7 août 1930 de deux adolescents noirs, Thomas Shipp et Abram Smith, à Marion, Indiana. Au lendemain d'un vol, sans autres formalités, les deux jeunes suspectés aussi de viol et de meurtre ont été battus et pendus à un arbre. Aucune accusation ne s’en est suivie.

L'auteur a plus tard mis en musique ce court et poignant poème qui évoque tant de cruauté, d'injustice et de racisme. Scène pastorale du brave Sud, écrit-il. « Drôle » de culture. Du sang sur les feuilles de peuplier, du sang mêlé aux racines, odeurs de mort brutale, imposée, parmi les fleurs de magnolia. Fruits torturés, calcinés offerts pour l'éternité aux corbeaux ignorants.

La compagne de Meeropol a d'abord interprété cette pièce lors d'une réunion syndicale de professeurs. La grande Billie Holliday a repris sur scène l'oeuvre en 1939. Puis, jusqu'à nous, une kyrielle d'interprètes dont Nina Simone, Diana Ross, Annie Lennox, Cassandra Wilson, Jeff Bucley... Strange Fruit appartient désormais aux cris et aux écrits de la mémoire blessée portant les luttes de libération du peuple afro-américain.

Dans son blogue, Raphaël Adjobi commente ce texte et suggère une version en français.

Alors que le Président Obama paraphe de sa main les derniers traits de son règne entre les craques de l'Histoire américaine, les temps changent, bien sûr, comme dit le poète, mais la gâchette policière, si emblématique d'une société travaillée par le chaos, dérape encore et encore bien étrangement.  



Stange Fruit

Southern trees bear a strange fruit,
Blood on the leaves and blood at the root,
Black body swinging in the Southern breeze,
Strange fruit hanging from the poplar trees.
Pastoral scene Of the gallant South,
The bulging eyes and the twisted mouth,
Scent of magnolia sweet and fresh,
And the sudden smell of burning flesh!
Here is a fruit for the crows to pluck,
For the rain to gather, for the wind to suck,
For the sun to rot, for a tree to drop,
Here is a strange and bitter crop.
© Abel Meeropol



Aucun commentaire: