04 juillet 2006

Jamie Cullum ou l'appel au loup

De mémoire de mélomane à peu près toujours déçu du son et de la froideur de la classique salle Maisonneuve de la Place des Arts quand on y produit un concert de jazz, je peux témoigner du fait que nous étions tous, hier soir, des célébrants comblés, des délinquants, des complices ivres de musique. Déjà auparavant Zachary Richard en première partie des frères Nelville avait lancé quelques courants électriques irrésistibles ici et là dans les rangées du parterre. Mais c'était un feu gêné; ce n'était pas le gombo d'écrevisses généralisé. Or ce fameux petit bonhomme de Jamie Cullum, show off tombé bébé dans les arcanes du spectacle, a littéralement fait sauter tous les verrous en un peu plus de deux heures de générosité sans fond. Quel talent! Quelle sincérité! Rarement ai-je vu une bête si totalement animée, harnachée, aiguillonnée par le rythme et la musique. À toutes les secondes du spectacle. Et c'est dans la mire du jazz, même quand c'est folk, rock, pop ou même quand c'est du n'importe quoi. 

Photo jd. Un peu de loin, Jamie au parterre... Si! Si! Nous sommes bien à la chic salle Maisonneuve de la PDA.

À n'en pas douter, cette bombe qui saute partout sur scène tout en prenant le temps de communiquer fragilité et simplicité vient d'inscrire une marque dans les annales du Festival de Jazz de Montréal. Il ne le fait pas seul. On n'a d’yeux que pour Jamie tellement il mène le bal d'un bout à l'autre, mais les musiciens qui l'accompagnent (contrebasse, batterie, trompette, guitare...) participent tous et très efficacement au soulèvement général. Et on se dit qu'un jour s'ajoutera de la profondeur au carquois de cet artiste qui fait déjà beaucoup plus qu'éblouir.

5 commentaires:

Onassis a dit...

Je suis de retour Jacques. Je vois que tu as été assez productif durant le dernier mois.

À bientôt.

Jack a dit...

Bon retour Onassis. On a bien hâte de renouer avec ta plume. Tu y as glissé une réserve de soleil?

À bientôt.

P.S. : J'ai vu que tu avais eu droit aux messages anonymes absolument têteux. J'ai eu ma part quotidienne à un moment donné. Je m'en méfie et je les efface. Je crains les attaques de spams comme ce fut le cas à MonBlogue.

Onassis a dit...

Comment les effaces-tu ?

J'écrirai bientôt.

Merci

Jack a dit...

Quand tu entres sur le blogue, dans les commentaires, comme moi en ce moment, il y a l'icône d'une poubelle à la fin des commentaires.

Onassis a dit...

Ça marche. Merci.