05 septembre 2007

Carnets pelés 2 - Sur la route de la Manu

Parlant de Carnets pelés, comme je l'ai fait plus tôt, je rapatrie ici le dernier texte manquant de la série entreprise sur Salmigondis (le blogue).

Il diffère des autres Carnets puisqu'il est écrit d'une seule traite, portant une seule date; c'est quasi un poème-manifeste sans référence à des lectures particulières. Mon petit côté collectionneur m'incite quand même à le libeller dans le Train. Voilà, comme disent les Français.

Salmigondis, mardi 15 août 2006

CARNETS PELÉS - 2. Sur la route de la Manu

J'en appelle à tous les vaillants courts du grand monde :
soudez-moi des samothraces au ras des pâquerettes, entre sol et soleil, vissez-moi des paragraphes, des vers libres au creux des mains, clouez sur les piquets du jour le panache qu'il faut pour franchir les portes de la nuit où se consume à l'horizon une chaîne de lettres mal affranchies.

J'en appelle aux guitares espagnoles,
aux croûtes de peinture sur les cornes du soleil,
aux anges qui gesticulent puis tremblent
comme feuilles de bouleau,
à la comédienne qui respire et claque comme un drapeau.

Je suis pauvre poudrier, simple camaraman...

S'il-vous-plaît, n'abandonnez pas votre ouvrage!
(9/12/2003)

2 commentaires:

carOlinade a dit...

tu me fais du bien à minuit et demi quand le sommeil me fuit et que je sais que j'aurai pourtant à me lever à 5h30 demain matin...

du slam en passant par tes deux par quatres de poésie, tes vers couleur orange julep sul' décarie ;) en passant par tes belles fenêtres de l'automne et ta trouvaille de couac jarouac ;)
oui, tu me fais du bien.

jack a dit...

My! My! Quand les routes se croisent. Touché. C'est toujours agréable, plus même, c'est extra excitant de se faire complimenter, de se faire dire c'est beau, c'est bon, c'est drôle, c'est ben l'fun d'entendre que c'est bien écrit, que c'est orignal! Mais le summum et le plus inattendu, c'est sans doute de se faire dire que, peu importe, ÇA FAIT DU BIEN! Wow! Encore! Ça c'est difficile à mériter. En tous cas, j'espère Caro avoir aussi réussi à te faire bailler assez rapidement pour que tu sois d'équerre ce matin vu ton rendez-vous avec le soleil en pyjamas!!! Ton commentaire, je vais l'épingler dans ma mémoire pour les jours de désert où y a pu d'eau dans la cruche. Obrigado muito amiga!