01 juin 2008

Sitting on the top of the word


Il y a plusieurs années de cela, j'avais rencontré une fille de l'Alabama sur la côte Ouest de la Florida, à Pensacola. Rencontre furtive de vacances. Je l'ai invité au Québec. Une missive sur papier à lettres vert m'est parvenue à Sherbrooke en juillet me disant qu'elle aurait adoré, mais ne le pouvait pas.

De passage sur le pouce en Floride, je m'étais acoquiné à une bande d'étudiants absolument délirants et fort portés sur les buvards, les machines à boules et les boules... J'étais fou comme un balai de pouvoir être en plein dedans...

Dans les chambres de motels sur le bord de la mer, l'héroïne circulait à ciel ouvert, surtout chez les mecs noirs. J'aimais beaucoup moins cette ambiance qui me rendit paranoïaque.

Mon anglais était so so, ce qui faisait bien rigoler. En plus, je jouais de la guimbarde. Ça faisait hip. J'avais les cheveux aux épaules.

À ma souvenance, elle était la seule fille du clan. Un après-midi, sur la plage où tout bougeait jeune, elle m'a, comme ça, spontanément apprit une chanson. Un standard américain folk-blues énorme avec mille versions écrit par Walter « Jacobs » Vinson et Lonnie Chatmon. Ça, je m'en suis aperçu après. Sur le coup, diable que j'ai été heureux de passer un moment avec cette fille assez jolie.

Je n'ai jamais oublié le début de la chanson. On ne sait jamais quand donc il faut porter à son compte ces paroles :

Was all the summer, and all the fall,
Just trying to find my little all-in-all
But now she's gone, I don't worry
I'm sitting on top of the world

Was in the spring, one summer day
Just when she left me, she's gone to stay
But now she's gone, I don't worry
I'm sitting on top of the world (...)

2 commentaires:

Françoys a dit...

Ah Jack!
Encore une fois nos goûts musicaux se croisent. J'aime bien cette chanson moi aussi et je ne connaissais pas cette version alors merci pour le lien! Adolescent, je suis tombé dessus via Cream et ça m'a jetté sur le cu!. Plus vieux, c'est la version d'Howlin' Wolf qui m'a vraiment fait tripper - un peu moins de feux d'artifices dedans, mais pas mal plus de coeur...

Anonyme a dit...

Hé! Salut le papa Françoys! il se pourrait que cette version de The Mississippi Shieks soit l'originale. Part ça, dans mon existence du moment, les mots de la chanson rencontrent mon histoire. So I'Sittin'on the top of the word. Au grand plaisir de te revoir.