29 novembre 2008

Quand on file blue Monk


(six cent trente-sixième nuit)

« J'ai donc ce soir au menu :
Du pain. Du vin. Et du Monk.
Du pain de campagne. Du vin d'Aragon. Et du Monk.

Du pain de campagne de la ville.
Du vin d'Aragon non pas d'Aragon.
Et du Monk.

Du pain de campagne de la ville de Paris.
Du vin d'Aragon non pas d'Aragon Louis
il ne fait pas de vin d'Aragon lui.
Et du Monk
Résumons. J'ai au menu ce soir du faux pain de paysan de Paris
d'Aragon du vrai vin non pas d'Aragon
et du Monk réel qui ne tourne pas rond.

Résumons.
Monk qui n'avait pas un rond, ne faisait pas de pain.
Aragon qui en avait, n'était pas vain.
Je suis rond.
Je n'ai pu rin à ragonter.
Je Monk me toucher.
Dong.

(je suis le paysan de moi-même) »
- Patlotch




5 commentaires:

LeRoy K. May. a dit...

il n'y a pas de plus grand génie dans le jazz que monk et mingus.

ça ferait un beau titre de poème ça.

Jack a dit...

Ça va normal à la shop
et ça me manque la vie

Je paris
Mer et monde
dans les ovaires du jazz

je suis mindé
dans le fonk éjaculant
des musiques apostrophantes

Mingus est une plante cochonne
ou un espace dans le cerveau?

Monk une grosse bosse noire et blanche ou bien une patte qui glisse sur l'ivoire de nos désespérances?

JB a dit...

Merci pour le lien vers mon site www.noctamblues .com et mon article sur "Mad Monk"
JB

JB a dit...

merci pour le lien vers mon site www.nocyamblues.com et mon article sur l'immense "mad Monk"
JB

Jack a dit...

Salut JB,

J'ignorais que le même auteur est derrière Noctamblues et Patlotch... Dans les deux cas, c'est un travail inouï et emballant. Merci à vous d'être passé dans le Train.